quito ecuador condamine frances uio educacion alumnos matriculas
1
3
2019-02-11 11_08_47-Fwd_ - roque.dorian@condamine.edu.ec - Messagerie Lycée La Condamine de Quito
011
002
2018-09-19 09_02_58-DSC00988 - Visualizador de fotos de Windows
2018-11-22 13_53_04-20181115_143015 - Visualizador de fotos de Windows
010
008
2018-11-22 17_30_56-IMG-20181121-WA0021 - Visualizador de fotos de Windows
012
6

Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD)

L’Education à l’Environnement et au Développement Durable au Lycée franco-équatorien La Condamine de Quito

« Il semble raisonnable de croire que plus nous pouvons focaliser notre attention sur les merveilles et les réalités de l’univers qui nous entoure, moins nous aurons goût pour la destruction de notre espèce.
L’émerveillement et l’humilité sont des émotions saines et elles ne peuvent coexister avec l’envie de 
destruction »
Rachel CARSON, 1952

L’Education à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) est en cours de généralisation dans nos sociétés :

Dans le cas de l’éducation au développement durable, le ministère français de l’Éducation nationale précise qu’il s’agit de « comprendre les enjeux du développement durable pour agir en citoyen responsable ».
La circulaire de 2011 ajoute que « la finalité de l’éducation au développement 
durable est de donner au futur citoyen les moyens de faire des choix ».

Le Lycée franco-équatorien La Condamine de Quito, par le dynamisme de ses équipes pédagogiques, est fortement impliqué dans le développement de projets pédagogiques ayant trait aux différentes problématiques de l’environnement et du développement durable.

Cette page du site Internet est l’occasion de partager : une volonté de former des jeunes prêts à relever les défis écologiques, une approche pluridisciplinaire des problématiques complexes du défi écologique planétaire, une vision innovante de la pédagogie à travers des situations d’apprentissage de type coopératif.

Bonne lecture et bonne visite !

Yohan JUIN (enseignant des SVT)


Le Lycée franco-équatorien La Condamine s’engage dans le programme « une planète pour tous »

« Le XXIe siècle sera aussi celui de l’éducation, plus ouverte sur ce nouveau monde qui s’installe. Face au défi climatique et humain planétaire, l’éducation doit être le moyen de donner à tous les humains […] la possibilité de décrypter les nouveaux enjeux. »
Gael 
Derive

Le programme « une planète pour tous » est un projet novateur, éducatif, écologique, solidaire, fédérateur. Le Lycée La Condamine, en s’inscrivant au programme « une planète pour tous », marque sa volonté d’offrir aux élèves une connaissance des problématiques complexes du défi écologique planétaire.

La Charte Internationale “Une Planète pour tous”

 

Par cet acte, le lycée franco-équatorien La Condamine de Quito acquiert :

  • un package de bienvenue, comprenant 32 livres + un accès à la PLATEFORME pédagogique (incluant la diffusion illimitée du film et l’accès à
    tous les outils pédagogiques).
  • un suivi de l’expert Gaël Derive au cours de l’année.
  • de plus, La Condamine s’inscrit dans le développement d’une approche pluridisciplinaire de l’Éducation à l’Environnement et au Développement
    Durable (EEDD).

 

Les Secondes du lycée La Condamine prennent conscience des enjeux et de l’urgence climatique

 

« Suivez vos rêves. N’abandonnez pas (…) et faites de votre mieux, chaque jour, pour faire de ce monde un monde meilleur. Et rappelez-vous que, chaque jour, vous avez un impact et que vous devez choisir le meilleur moyen d’utiliser ce jour. »

Jane Goodall, s’adressant à Greta Thunberg et aux jeunes qui marchent pour le climat, 2019

Les enseignants d’Histoire-Géographie, des SES et des SVT ont collaboré à la mise en place d’un programme de sensibilisation à la lutte contre le réchauffement climatique avec pour objectif d’offrir aux élèves une connaissance des problématiques complexes du défi écologique planétaire.

Ainsi, tous les élèves de 2de ont participé : à une projection du discours de Greta Thumberg à la COP24 et à un débat de type samoan intra-classe (http://blogpeda.ac-poitiers.fr/celsius79/ressources/demarches-et-outils-pedagogiques/mener-un-debat-sur-le-changement-climatique/).

 

Dans le cadre de la francophonie, les lycéens ont participé à une simulation de COP inter-classes. Ces débats sont une façon de comprendre les enjeux climatiques, explicative et discursive (Martinand, 2016). Certains lycéens se sont illustrés par leur position argumentée, leurs idées innovantes…
Ils ont été sélectionnés pour devenir éco-représentants du lycée La 
Condamine de Quito et ont reçu un diplôme « Ambassadeur du défi climatique » édité par une planète pour tous : https://uneplanetepourtous.fr/le-concept/

De plus, les compétences décisionnelles des élèves ont été développées dans le cadre de « pédagogie de situation » avec l’utilisation du « jeu sérieux » Clim’Way®. Au cours de ce jeu, chaque élève doit réduire les émissions de gaz à effet de serre, diminuer les consommations d’énergie et adapter sa « ClimCity » à de nouvelles conditions climatiques en une modélisation sur 50 ans.

Pour clôturer ce projet éducatif mené sur trois mois, la dimension affective associée à la prise de conscience des enjeux humains et de l’urgence, ont été mis en avant par la projection du film « Une planète, une civilisation » de Gael Derive.

L’ensemble de ces actions a abordé le réchauffement climatique comme une question vive de société et surtout une urgence pour l’humanité. Les situations d’apprentissage misent en place dans cette éducation à l’environnement offrent aux jeunes du Lycée la Condamine les moyens de développer leur dimension citoyenne et d’être apte à s’adapter le mieux possible aux changements futurs.

Pour les enseignants du lycée La Condamine de Quito
impliqués dans l’Education à l’Environnement et au Développement Durable

M. Juin (enseignant des Sciences de la Vie et de la Terre)

 

Développer les notions d’éco-citoyennetée et diffuser la culture scientifique : le lycée La Condamine intègre les élèves à des projets d’Éducation à l’Environnement

« La nature décline globalement à un rythme sans précédent dans l’histoire humaine – et le taux d’extinction des espèces s’accélère, provoquant dès à présent des effets graves sur les populations humaines du monde entier »

Rapport de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES)

 

Quelles solutions reste-il pour sauver la biodiversité ?

Selon l’écologue Franck Courchamp, « il faudrait que la nouvelle génération soit vraiment bien formée vraiment bien au courant de ce qu’est la biodiversité, pourquoi c’est important »

Par conséquent, l’équipe d’enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) du lycée franco-équatorien La Condamine de Quito développe une Éducation à l’Environnement active.

En cycle 3, l’éducation à la biodiversité est devenue une priorité au regard de la dégradation de la diversité biologique. À l’école primaire, elle est rattachée à la fois aux disciplines scientifiques et au développement durable (S. Frank, 2013). Mais la dimension affective de ces apprentissages a aussi été pris en compte par les enseignants (CM2, SVT) et chercheurs (Paul J. Greenfield) impliqués dans la mise en œuvre de sorties : ornithologique à Mindo et zoologique à Guayllabamba.

En cycle 4, les collégiens de La Condamine ont clarifié les liens entre l’eau et la biodiversité, dans le cadre des sciences expérimentales (SVT et PC).
Des émissions de radios ont été préparées à partir des affiches tirées de l’exposition « L’EAU » de Yann-Arthus Bertrand.

Puis les collégiens ont enregistré leurs émissions de radio en abordant entre autre les sujets suivants : l’eau au cœur de la vie, les zones humides : mi-terre mi-eau, la mer au centre du cycle de l’eau, l’eau vecteur de pathologies, la pollution des cours d’eau et des nappes.

Pour accéder à l’article : https://condamine.edu.ec/les-collegiens-de-la-condamine-sensibilises-a-la-gestion-de-leau-en-cycle-iv/

En 2de, Le projet dénommé « Des Oiseaux dans la Nature : beauté et biodiversité », a été mis en œuvre auprès de 47 élèves.
La collaboration d’un ornithologue (Xavier 
AMIGO) et d’un enseignant des SVT (Yohan JUIN) a permis un accompagnement réfléchi et rigoureux avec la mise en place d’une démarche de sciences participatives sous la forme d’un inventaire de la biodiversité de l’avifaune du parc urbain de « Guapulo ».
Un compte « La 
Condamine » a été ouvert sur la plateforme ebird permettant à chaque élève de participer au suivi des populations d’oiseaux.
De plus, les lycéens ont abordé le délicat thème de la biodiversité urbaine.

Depuis le Grenelle de l’environnement de 2007, le développement d’une écologie urbaine a fait florès. Une gestion judicieuse des espaces verts est donc fondamentale pour favoriser et préserver la biodiversité en ville.
Quel est l’intérêt d’inventorier la biodiversité urbaine ? Quels sont les enjeux 
auxquels peut répondre une biodiversité urbaine élevée ? Quel rôle peut jouer l’ornithologie dans les problématiques de biodiversité urbaine ? L’ensemble de ces problématiques ont été abordées sous la forme d’échanges et de débats radio-diffusés.

Pour accéder à l’article : https://condamine.edu.ec/le-projet-des-oiseaux-dans-la-nature-beaute-et-biodiversite-forme-des-lyceens-en-biologie-de-la-conservation-en-zone-urbaine/

En Première, l’enjeu « nourrir l’humanité » a été l’occasion d’aborder le rôle de l’agriculture contemporaine sur l’érosion de la biodiversité et les conséquences néfastes que celle-ci peut entraîner sur l’agriculture de demain.
En effet, comme le souligne le rapport de l’IPBES : « La dégradation des sols a réduit de 23 % la productivité de l’ensemble de la surface terrestre mondiale ; une partie de la production agricole annuelle mondiale, d’une valeur marchande pouvant atteindre 577 milliards de dollars US, est confrontée au risque de disparition des pollinisateurs ».
Face à ces problèmes des visites de fermes bio (en France et en Équateur) ont permis d’initier les lycéens aux des techniques d’avenir comme les « microbial inoculants » (James F. Parr, 1990), les banques de semences locales, les systèmes d’association de plantes (ex : chakra andina)…

Pour aller plus loin :
https://sites.google.com/view/nourrirlequateur/accueil/les-enjeux-agricoles-en-equateur?authuser=0
https://sites.google.com/view/nourrirlequateur/rencontres-visites/finca-el-laurel?authuser=0

En Terminale, lors d’une sortie scolaire à Mindo les élèves de Terminale S ont découvert un “paradis tropical”. L’occasion de les former à la complexité des relations interspécifiques (co-évolution, mutualisme…) et aux liens fragiles existants entre êtres vivants et leur milieu (adaptation des plantes à un milieu humide).

Pour accéder à l’article : https://condamine.edu.ec/sortie-pedagogique-a-mindo-pour-nos-classes-de-terminale-s-decouverte-dun-
paradis-tropical/

Nous avons pris l’habitude de bénéficier des équilibres naturels sans nous rendre compte qu’ils ne sont pas pérennes et restent vulnérables face à nos actions destructrices. Et quand bien même nous nierions ces bienfaits, de quel droit dilapiderions-nous l’héritage de nos enfants ou petits enfants ?

Aujourd’hui plus que jamais l’environnement réclame une éducation complexe, structurée sur la base de savoirs, de pratiques, de valeurs et de demandes en mouvement
(P. Maragne, 2013).

Pour les enseignants du lycée La Condamine de Quito
impliqués dans l’Education à l’Environnement et au Développement Durable
M. Juin (enseignant des Sciences de la Vie et de la Terre)

 

 

Former des jeunes prêts à relever le défi climatique : le lycée La Condamine s’engage

 

Le réchauffement climatique est une question vive de société et surtout une urgence pour l’humanité. Des équipes d’enseignants du lycée franco-équatorien « La Condamine » de Quito ont ainsi développé des situations d’apprentissage sur l’ensemble des cycles en privilégiant des pédagogies : de projet, de situation, par le jeu ; associées à des mises en œuvre de pratiques collaboratives, interdisciplinaires…

En cycle 3, l’Enseignement Intégré des Sciences et Technologie (EIST) a mis l’accent sur la relation entre le type d’énergie utilisé par les activités humaines et les conséquences sur le réchauffement climatique.
L’occasion de développer chez les élèves le goût de concevoir, 
construire, résoudre des problèmes techniques, par l’élaboration d’un four solaire. Lors d’une démonstration, incluant un vote, le four solaire écologique a été fortement plébiscité (colle naturelle, assemblage bois, carton…).

Ainsi, indirectement, ces enfants de 12 ans ont été sensibilisés à l’importance d’augmenter la part des énergies renouvelables dans les mix énergétiques pour lutter contre le réchauffement climatique. Ils ont d’ailleurs transféré leur savoir sur les fours solaires en classe de CM1.

En cycle 4, les collégiens de La Condamine ont été sensibilisés à la gestion de l’eau, dans le cadre des sciences expérimentales (SVT et Physique-Chimie).
Des émissions de radios ont été préparées à partir des affiches tirées de l’exposition « L’EAU » de Yann-Arthus Bertrand.
Puis les collégiens ont enregistré leurs émissions de radio en abordant entre-autre les sujets suivants : la fonte des glaciers d’altitude, la hausse du niveau marin, la perturbation du cycle de l’eau, l’augmentation des risques d’inondation, les conséquences agricoles…

En classe de Seconde, les enseignants d’Histoire-Géographie, des SES, des SVT ont collaboré à la mise en place d’un programme de sensibilisation à la lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi, tous les élèves de 2de ont participé : à une projection du discours de Greta Thumberg à la COP24, à un débat de type samoan intra-classe, et à une simulation de COP inter-classes.
Ces débats sont une façon de 
comprendre les enjeux climatiques, explicative et discursive (Martinand, 2016).
Certains élèves 
se sont illustrés par leur position argumentée, leurs idées innovantes… Ils ont été sélectionnés pour devenir éco-représentants du lycée La Condamine de Quito et ont reçu un diplôme « Ambassadeur du défi climatique » édité par une planète pour tous.

De plus, les compétences des élèves ont été développées dans le cadre de « pédagogie de situation » avec l’utilisation du « jeu sérieux » Clim’Way®. La dimension affective associée à la prise de conscience des enjeux humains et de l’urgence, ont été mis en avant par la projection du film « Une planète, une civilisation » de Gael Derive.

En classe de terminale, les élèves ont étudié de manière intégrée, à partir du film « HOME » de Yann-Arthus Bertrand, les causes du changement climatique pour apprendre à les transformer (A.F. Gibert 2019).
Menées en co-animation pluridisciplinaires (Physique-Chimie, SVT), les séances ont permis de développer des compétences utiles à un citoyen éclairé et les lycéens ont éprouvé des pratiques collaboratives.

De manière plus approfondie, “l’adoption de stratégies climato-intelligentes avec des bénéfices multiples” (S. Fan, 2019), a été développée par une semaine de sensibilisation à l’agro-écologie en Equateur.
L’occasion de rencontrer des acteurs qui 
œuvre à renforcer la résilience climatique et à améliorer la productivité d’une manière durable et respectueuse de l’environnement.

La rencontre avec des chercheuses (L. Maurice de l’IRD, C. Bernadat de l’AFD) ont également permis d’aborder la dynamique à laquelle le réchauffement climatique contribue en terme de bouleversement rapide et durable de l’agriculture mondiale.
Ainsi, les menaces pesant 
sur des produits agricoles déterminants pour l’économie du pays (cacao, café…) ont été explicitées.

Pour accéder aux articles : 

 

Pour les enseignants du lycée La Condamine de Quito
impliqués dans l’Education à l’Environnement et au Développement Durable
M. Juin (enseignant des Sciences de la Vie et de la Terre)