1
3
2019-02-11 11_08_47-Fwd_ - roque.dorian@condamine.edu.ec - Messagerie Lycée La Condamine de Quito
007
011
010
008
2018-11-22 13_53_04-20181115_143015 - Visualizador de fotos de Windows
2018-09-19 09_02_58-DSC00988 - Visualizador de fotos de Windows
2018-11-22 17_30_56-IMG-20181121-WA0021 - Visualizador de fotos de Windows
002
012

Les collégiens de La Condamine sensibilisés à la gestion de l’eau en Cycle IV

« Il s’agit avant tout de prendre conscience de notre inconscience car la nature est chacun de nous. Car avons-nous besoin de la nature ? La réponse est oui ! La nature a-elle besoin de nous ? La réponse est non ! »

Pierre RABHI, Préface d’Une autre Terre, 2014.

 

Les 5e A et D ont découvert les enjeux liés à l’eau et comment certaines actions humaines pouvaient provoquer des désastres écologiques.

Conscient de la nécessité d’exploiter au mieux cette ressource limitée et vitale que représente l’eau, nos collégiens se sont transformés en citoyens éclairés en proposant une analyse d’image, à partir des affiches tirées de l’exposition « L’EAU » de Yann-Arthus Bertrand.

L’occasion de développer la sensibilité et le raisonnement scientifique en associant l’aspect artistique de la photo avec la compréhension des interactions qui se construisent autour d’une ressource naturelle exploitée par les sociétés humaines.

Les travaux des élèves vont même jusqu’à proposer des stratégies d’utilisation, de gestion de l’eau ; intégrant l’environnement dans le but de mener à un développement durable.

De plus, les collégiens ont pris position et exprimé leurs opinions à travers des slogans, des conseils et même de la poésie :

Le plus petit mouvement est important,
Pour toute la nature.

Tout un océan peut être touché par la plus petite molécule…
L’eau est notre vie on doit savoir la respecter !

Poème de Sara, Emilia, Aaron ; classe de 5eA ; 2019


L’ensemble des productions est mis en valeur avec l’enregistrement d’émissions de radio 
accessibles via les liens suivants : 

 

Dans notre ère de l’Anthropocène

En raison des besoins, entre autres, de l’agriculture, de l’industrie, et des grandes villes, les ressources en eau sont intensément exploitées, souvent d’une manière qui excède les capacités naturelles de renouvellement.

Ces formes d’utilisation entraînent d’importants problèmes de pollution et de perturbation du cycle de l’eau.
Hors, l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) 
nous montre que « tout est vivant, tout est lié ».

Ainsi, « les humains sont partie de la Nature » et nous pouvons participer à la construction d’un milieu qui maintient des conditions favorables à l’épanouissement de notre espèce.

 

Pour aller plus loin :

Pourquoi parler de l’eau ? 

Des fleuves à tout faire :

Photo © Yann Arthus-Bertrand.
Barrage-voûte sur le fleuve Colorado aux Etats-Unis.


L’eau dans les pays en développement

Photo © Yann Arthus-Bertrand.
Femmes revenant de la corvée d’eau au Mali.

La pollution des cours d’eau et des nappes

Photo © Yann Arthus-Bertrand.
Usines pétrochimiques au bord du Rhône à 
l’aval de Lyon, en France.