slide_ecole_quito
slide_enseignement_excelence
slide_membre_aefe

Exposition “Exil des juifs en Equateur avant la 2e Guerre Mondiale” en collaboration avec le lycée EINSTEIN

L’exposition “Exil des juifs en Equateur avant la 2e Guerre Mondiale” s’est terminée il y a quelques jours au CDI.

Elle revenait sur la diversité des situations des Juifs d’Equateur arrivés pendant la période trouble qui a précedé la Seconde Guerre mondiale. Mais aussi ceux fuyant le nazisme, ou rescapés des camps, réfugiés, anciens prisonniers…

Dans le chaos de  la guerre, ils sont des milliers sur les routes d’Europe et d’Amerique latine à se demander où aller. Cette exposition, qui fut organisée en collaboration avec le lycée Einstein et montée de toutes pieces par les élèves de 3eme 2 s’intéresse à cette période trouble, entre 1933 et 1947, pendant laquelle l’Equateur connut des mouvements de population  juive d’une ampleur sans précédent.

Des  cubes et des maquettes ont été agencés, évoquant la ruine morale de l’Europe de l’entre deux-guerre, la fuite de ces hommes dans un parcours tortueux rappelant celui des rescapés. Une scénographie épurée, qui tranche avec la complexité et la noirceur du sujet de l’exposition.

Très vite à Quito, la communauté juive malgré la douleur tente de reprendre une vie normale : réouverture des commerces et des écoles, reprise des mariages, des événements culturels…la vie continue c‘est le message central de paix que laisse les élèves.

Si l’exposition montre la façon dont l’aide internationale s’est mobilisée pour les Juifs elle s’attarde surtout sur l’aide de ces Consuls équatoriens valeureux, qui sans ordres officiel prirent l’initiative de sauver des centaines de vies humaines. Ils sont aujourd´hui une fierté pour les équatoriens et des justes pour la communauté juive.

Le parcours se termine par les premiers témoignages qui ont été recueillis de survivants de cette époque, dans le but de créer un devoir de  mémoire. Cette exposition est une première qui montre à quel point l’exode des juifs d´Equateur était inconnue et peu documentée.

Luigi Brusa

 

Quelques photos de l’évènement: